LE CLUB EXPORT : JANVIER 2022

Crystal Finance vous présente ses voeux

Aurélie Fléjo - Sowine New-York

Nous avons relevé ensemble de nouveaux défis en 2021, développé des expertises complémentaires et engagé des projets inédits. Le groupe continue ainsi d’évoluer avec la création de la nouvelle référence de la gestion privée d’excellence : Laplace. Le groupe Crystal fêtera par ailleurs ses 30 ans cette année, un accompagnement de long terme à vos côtés très important à nos yeux. Un grand merci pour votre fidélité et votre confiance. Tous mes vœux pour 2022 !

Bruno Narchal, Président de Crystal

 VOGO annonce la création d’un consortium pour répondre aux enjeux mondiaux de prévention et de détection des commotions cérébrales dans l’univers du sport

VOGO est chef de file de ce consortium dont la vocation est de répondre à un enjeu de santé publique mondial et d’assurer la sécurité des sportifs du monde entier, qu’ils soient amateurs ou professionnels : « Notre ambition collective est de créer une filière française d’excellence fédérant des acteurs aux expertises sportives, académiques, médicales,  industrielles  et technologiques établies.  Plusieurs clubs et fédérations sportives de premier plan sont déjà associés à cette initiative.   La vocation de ce pôle d’excellence est d’accueillir de nouveaux membres qui viendront renforcer les partenaires engagés dans les différents domaines d’expertise.  »

ESII était présent au Retail’s Big Show NRF

ESII, SAS., le constructeur-éditeur français de solutions innovantes de gestion d’accueil a annoncé sa participation à NRF Retail’s Big Show du 16 au 18 Janvier 2022 en collaboration avec Business France. Le temps n’a pas de prix. Créateur de solutions digitales de retail connecté pour une gestion omnicanale des parcours clients et des conditions d’attente, nous permettons aux clients de vivre l’expérience de la marque sur tous les canaux, plateformes et appareils de manière transparente.

Docteur Marie PEREZ SISCAR

Nous imaginons et développons des solutions innovantes de parcours client pour éliminer les files d’attente et assurer une expérience client supérieure. Optimiser l’accueil des clients et leur parcours est un enjeu clé. Réduire les temps d’attente, offrir un accueil personnalisé, proposer des services cross-canal et améliorer l’expérience client sont quelques-uns des enjeux.

Nous travaillons avec des enseignes du monde entier (Nespresso, Carrefour, FNAC, Decathlon, Leroy Merlin, Media Markt, Argos, Sephora…) pour permettre aux clients de « faire la queue » depuis le lieu où ils se trouvent et d’augmenter la rentabilité du point de vente grâce à notre plate-forme SaaS puissante et collaborative.

Nos solutions innovantes vont des solutions automatisées de comptage, file unique et ticket mobile, planification intelligente de rendez-vous 24/7, boîtier d’attente connecté jusqu’au Click & Collect, enquête de satisfaction clients et bornes interactives en libre-service.

Notre plateforme omnicanale s’intègre parfaitement au point de vente et permet de :

    • Combiner le e-commerce et la vente en magasin en donnant aux clients la possibilité d’interagir sur plusieurs points de contact
    • Améliorer la satisfaction client en éliminant les files d’attente et en fournissant un service personnalisé
    • Optimiser la planification des ressources en fonction de l’affluence en magasin
    • Recueillir les informations de contact sur les acheteurs et améliorer l’engagement des clients

Ce que nous avons réalisé pour nos clients du retail

RÉDUIRE LES ABANDONS DE VISITE

En améliorant les files d’attente, le passage en caisse et en fournissant des distractions avec des achats d’impulsion et des médias, nous avons été en mesure d’éradiquer presque tous les abandons de visite pour nos clients.

BOOSTER LES VENTES ADITIONNELLES

Tirez le meilleur parti de votre espace de vente avec un système de gestion des files d’attente qui organise les visiteurs avec des solutions de files d’attente virtuelles et en file unique, des rendez-vous, des tickets digitaux sur mobile et des alertes par SMS.

AUGMENTER LA RENTABILITÉ

Nos solutions garantissent des flux rapides et cohérents, réduisant les temps d’attente des clients et les abandons de visite en caisse.

AMÉLIORER L’EFFICACITÉ DES COLLABORATEURS

Gardez des collaborateurs productifs et moins stressés en leur fournissant des données et des informations sur chaque client, recueillies à partir de ressources telles que le Click & Collect, les bornes d’enregistrement et les programmes de cartes de fidélité.

Christelle Albaric du cabinet Simon et Associés

Le Cabinet Simon & Associés se dote d’un pôle financements structurés

C’est Christelle Salmon-Lataste, ex-Herbert Smith, qui en prend la responsabilité. Avant de rejoindre le Cabinet Simon Associés, Christelle a exercé plus de sept ans et demi au sein de l’équipe Banque et Finance internationale du Cabinet Herbert Smith Freehills Paris LLP en tant que Of Counsel et collaboratrice Senior.

Elle a débuté sa carrière en financement au sein de l’équipe Banque et Finance du Cabinet Bird & Bird à Paris.

Elle intervient sur tous les aspects relatifs à la dette des entreprises et a développé une forte expertise en financement corporate et en financement de projets en qualité de conseil des emprunteurs/sponsors ou des institutions financières (banques, fonds de dette) ou des fonds d’investissement sur des opérations en France ou à l’international (notamment Europe, US, UK, Afrique).

 Elle intervient également sur tous types de financements notamment : des crédits syndiqués avec critères ESG (si applicable), des financements d’acquisition, des financements de projet en matière d’énergies renouvelables ou d’infrastructures, financement immobilier, crédit export, etc. mis en place sous forme de prêts bancaires ou d’émissions obligataires (EuroPP, émissions obligataires de type OBSA ou OCA) ou encore sur les aspects de droit français d’émissions obligataires de type high yield.

Le cabinet Simon & Associés vous informe : Contrôle des investissements étrangers

Prorogation jusqu’au 31/12/2022 des mesures d’adaptation.

Ce qu’il faut retenir :

Dans le cadre du contrôle des investissements étrangers en France, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a décidé de prolonger une nouvelle fois la mesure d’abaissement du seuil jusqu’au 31 décembre 2022 (au lieu du 31 décembre 2020 puis que 31 décembre 2021).

Bruno Le Maire et Franck Riester ont rappelé dans un communiqué de presse le 29 novembre 2021 que les deux mesures de renforcement du mécanisme de contrôle des investissements étrangers en France prises en avril 2020 ont montré leur efficacité pour protéger les intérêts nationaux pendant la crise sanitaire, tout en préservant l’ouverture du marché français aux investisseurs étrangers.

Le contexte sanitaire et économique actuel ne permet cependant pas d’écarter les risques pour la sécurité nationale liés à des prises de participation minoritaires opportunistes dans les entreprises françaises cotées. La mesure temporaire d’abaissement du seuil de détention des droits de vote de ces entreprises déclenchant le contrôle des investissements étrangers devrait donc être prolongée jusqu’au 31 décembre 2022.

Cette prorogation s’appliquerait donc à partir du 1er janvier 2022, avec des modalités d’application inchangées.

 

Pour approfondir :

  • Les modalités de la mesure d’abaissement du seuil déclenchant le contrôle resteront inchangées :
  • elle ne concerne pas les investisseurs européens ;
  • elle ne porte que sur les investissements réalisés au sein des sociétés cotées ;
  • elle est temporaire et prendra fin au 31 décembre 2022 (et non plus 2021) ;
  • elle s’exerce selon une procédure accélérée : l’investisseur franchissant le seuil de 10% le notifie à la direction générale du Trésor. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance dispose alors de 10 jours pour décider si l’opération doit être soumise à un examen plus approfondi, sur la base d’une demande d’autorisation complète, qui peut conduire à refuser qu’un investisseur étranger non européen détienne plus de 10% des droits de vote d’une entreprise française sensible.

Le renforcement du dispositif de contrôle des investissements étrangers en France depuis le début de la crise sanitaire ne remet pas en cause l’ouverture de la France à l’accueil des investissements étrangers et son attractivité croissante pour les investisseurs ces dernières années.

Il en constitue au contraire le complément indispensable pour assurer la protection de la sécurité et de l’ordre public lorsque les cibles d’investissement le nécessitent.

En pleine cohérence avec le règlement européen de filtrage des investissements directs étrangers entré en vigueur en octobre 2020, le dispositif de contrôle des investissements étrangers participe également à la préservation des intérêts européens.

La France appelle l’ensemble des États membres de l’Union européenne à se doter d’un mécanisme analogue afin de protéger plus efficacement l’ensemble de l’UE lorsque des investissements étrangers présentent des risques pour la sécurité et l’ordre public.

Pour mémoire :

Le contexte de crise sanitaire liée au COVID avait conduit le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, à renforcer, en avril et juillet 2020, la procédure de contrôle des investissements étrangers en France.

Ce renforcement s’est articulé autour de deux axes:

  1. l’inclusion pérenne des biotechnologies dans la liste des technologies critiques couvertes par le contrôle IEF (entre 2020 et 2021, les contrôles des investissements étrangers dans les biotechnologies ont presque doublé),
  2. l’abaissement temporaire à 10% du seuil de détention déclenchant le contrôle de certaines opérations étrangères, tenant à des sociétés cotées afin de protéger les sociétés françaises cotées de prises de participations opportunistes non européennes pouvant présenter des menaces pour la sécurité nationale. Depuis juillet 2020, la mesure d’abaissement du seuil de contrôle des investissements étrangers dans des sociétés françaises cotées, de 25 % à 10 % des droits de vote, a renforcé la vigilance de l’État sur ces sociétés et a assuré la protection de nos intérêts nationaux tout au long de la crise sanitaire. Le contexte sanitaire et économique actuel ne permettant pas d’écarter les risques sur ces entreprises françaises cotées, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, ont demandé à ce que cette mesure d’abaissement du seuil, qui devait prendre fin au 31 décembre 2021, soit maintenue jusqu’au 31 décembre 2022.

Ce renforcement s’est articulé autour de deux axes:

Le décret prorogeant cette mesure va être étudié par le Conseil d’État dans les prochains jours, et s’appliquera dès le 1er janvier 2022, assurant ainsi la continuité de cette mesure de crise.

 

Pour aller plus loin :

  • Communiqué de presse du 29-11-2021 : consulter ici
  • Communiqué de presse du 18-12-20 : consulter ici
  • Avril 2020 : consulter ici
  • Arrêté du 27 avril 2020 relatif aux investissements étrangers en France : consulter ici
  • Décret n° 2019-1590 du 31 décembre 2019 relatif aux investissements étrangers en France : consulter ici
  • Arrêté du 31 décembre 2019 relatif aux investissements étrangers en France : consulter ici
  • Le contrôle des investissements étrangers en France avait fait l’objet de précédentes publications :
Share This