PLAN DE RELANCE EXPORT

Plan de Relance Export

Ce qu’il faut retenir :
Dans le cadre de la crise du COVID-19, le gouvernement (Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l’Attractivité, Ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises) a mis en place un dispositif de soutienaux entreprises déjà exportatrices ou qui souhaitent le devenir : le Plan de Relance Export.

Le Plan de Relance Export repose sur 5 axes (13 mesures) afin de permettre aux entreprises de calibrer leur projet export avec stratégie et minutie.

1. L’INTELLIGENCE :

Mieux informer sur lesmarchés étrangers

2. LA PROJECTION :

Faciliter les activités de prospection export

3. SOUTENIR LA JEUNESSE AVEC LE DISPOSITIF V.I.E. :

Mobiliser les talents pour le développement international des PME/ETI
4. RENFORCER LES OUTILS DE FINANCEMENTS EXPORT :

Faciliter et maintenir la réalisation des projets à l’export

5. PROMOUVOIR LA MARQUE FRANCE :

Déployer une communication de conquête autour de l’architecture de la marque France et des marques sectorielles

Les 13 mesures du plan de relance des exportations françaises sont autant des leviers visant à permettre aux entreprises de tirer pleinement parti des 100 milliards d’euros du plan de relance pour repartir à la conquête des marchés étrangers.

Pour mémoire :
Les Douanes françaises rapportent les résultats du commerce extérieur français au premier semestre 2020 :

– les exportations de biens sont en baisse de 21,5% par rapport au 1er semestre 2019, soit un repli supérieur à celui enregistré au plus fort de la crise financière en 2009 (-20,8 %) ;

– les importations diminuent dans une moindre mesure (-17,6%). Il en résulte une dégradation de notre déficit
commercial des biens à -34 Md€ contre -29 Md€ au premier semestre 2019.

Au niveau géographique, nos échanges se sont progressivement dégradés avec l’ensemble des régions du monde, d’abord avec la Chine, puis avec l’Europe, et enfin plus tardivement avec les EtatsUnis. Sur l’ensemble du 1er semestre 2020, les exportations vers l’UE-27 ont été moins affectées (-17,0%) que celles vers les pays tiers (-25,6%).

Au niveau sectoriel, l’ensemble des secteurs voit ses échanges se replier, à l’exception des produits pharmaceutiques (+10,1% de hausse des exportations, +16,6% d’importations par rapport au 1er semestre 2019) et des produits agricoles. Pour les exportations, les secteurs les plus durement touchés sont l’aéronautique (-47,2% par rapport au 1er semestre 2019) et l’automobile (-42,3%). Du côté des importations, les produits énergétiques enregistrent le repli le plus important (-47,1%). Les échanges de services ralentissent également, avec un recul de 15,4% des exportations et de 9,2% des importations, selon la Banque de France. Ceci ramène notre excédent des services à 2,4 Md€ (contre 11,7 Md€ au 1er semestre 2019), notamment à cause d’une chute de moitié des flux liés au tourisme.

Share This